Actualités Normandie

Le Stade Malherbe peut compter sur son nouvel homme fort, Olivier Pickeu

16 octobre 2020 à 18h15 Par Joris CRISTAL
Crédit photo : Google Maps

Un mois et demi après son arrivée au poste de président du Stade Malherbe de Caen, Olivier Pickeu balaye un tas de sujets : ses débuts dans son nouveau costume, le marché des transferts ou encore son ambition de retrouver la ligue 1 avec le SMC. Entretien.

Trois matches disputés à domicile depuis sa nomination à Caen pour deux victoires. La patte d'Olivier Pickeu a-t-elle déjà parlé ? A moins que ce soit plutôt celle de Pascal Dupraz et de son staff, « un entraîneur qui m'a rassuré sur sa volonté de continuer le projet à mes côtés. Me concernant, je ne mets aucune pression au staff, ni aux joueurs. Je leur demande de travailler et de progresser », explique le nouveau président du SMC. Une méthode qui porte ses fruits pour le moment. Avant de se déplacer, se samedi 17 octobre, à Niort, Malherbe est 4e de ligue 2. Une équipe, dont le visage n'est plus le même qu'au début de l'été. Le marché des transferts est passé par là : Onze joueurs sont partis, six sont arrivés. Avant le mercato à gérer, il y avait eu le passage devant la DNCG, le gendarme financier du football français. Les journées d'Olivier Pickeu sont bien remplies. « Elles passent trop vite, les nuits sont également trop courtes. J'ai envie d'être très proche de l'ensemble des collaborateurs, des partenaires. J'ai pu rencontrer le maire, le maire-adjoint aux sports. Et ça va continuer », déclare celui qui a su extirper Angers du National, proche du dépôt de bilan, pour l'emmener aux portes de l'Europe en l'espace de 14 ans. « 14 années magnifiques passées au SCO. Il fallait retrouver un projet dans lequel je puisse m'épanouir. J'ai envie d'écrire une page de l'Histoire de Malherbe, un club né en 1913 au sein duquel j’ai évolué comme joueur. Je veux m'inscrire dans la durée à Caen. ». Sa feuille de route est tracée. « Je veux créer une équipe autour de moi avec beaucoup de compétences. Je pense savoir bien m'entourer. Je l'ai prouvé par le passé », affirme l'ancien attaquant, qui va continuer à analyser les forces du club.