Actualités Normandie

Des permanences de députés LREM vandalisées en Normandie

07 août 2019 à 10h37 Par Julie DESBOIS
La permanence de Claire O'Petit à Etrépagny, dans l'Eure

Depuis le vote du CETA, l’accord commercial de libre-échange entre l’Union Européenne et le Canada, plusieurs élus de la majorité ont vu leur permanences vandalisées… C'est le cas en Normandie.

L'histoire se répète depuis plusieurs semaines : des permanences de députés la République en Marche visées en signe de contestation contre leurs votes en faveur du CETA, eet accord commercial de libre-échange entre l’Union européenne et le Canada.

La façade des locaux de la députée de L’Eure Claire O’Petit a été taguée à Etrépagny, près de Vernon, mardi matin. C’est la 4e fois qu’une permanence de l’élue est vandalisée. Elle a porté plainte pour la 7e fois.

« Pour la première fois, c’est un coup de massue » 

Plainte déposée également par le député du calvados Alain Tourret. Lui aussi a retrouvé des inscriptions sur sa permanence située à Moult lundi. L’élu s’était d’abord abstenu sur le CETA, et avait finalement voté POUR après réexamen du texte.

A noter aussi que le logement de la députée de Seine Maritime Stéphanie Kerbarh a également été vandalisé lundi… signature : "G-J" pour Gilets Jaunes sur son portail. Sa permanence de Fécamp avait déjà été taguée début juillet.