Actualités Normandie

C’est parti pour le SNU dans l’Eure !

18 juin 2019 à 11h17 Par Julie DESBOIS
Un groupe de volontaires en atelier code de la route

Ils sont les tout premiers à tester l’aventure SNU : Service National Universel. 2 000 jeunes de 15 à 16 ans répartis dans 13 départements, notamment dans l’Eure. 150 volontaires venus de partout en France ont commencé leur formation hier, lundi, à Evreux au lycée Aristide Briand. Reportage.

Certains passent le bac dans les bâtiments du lycée Aristide Briand, pendant que d’autres prennent un nouveau rythme. Celui du SNU. Pas un service militaire nouvelle formule selon le gouvernement, mais l’apprentissage de la cohésion et du vivre-ensemble. L’objectif est de réunir les adolescents après leur classe de 3e autour de valeurs communes : celle de la République.

La première phase du SNU consiste en une vie de groupe pendant 12 jours.
La seconde phase se fera en immersion dans une association ou organisation (ONG, collectivités territoriales, pompiers…) pour donner le goût de l’engagement aux volontaires.

A quoi ça ressemble le SNU ?

Au programme : debout de bonne heure, avant 6h. On enfile l’uniforme et direction le lever du drapeau pour chanter la Marseillaise.

La journée est ensuite rythmée par des activités ou des ateliers civiques. Pour le premier jour, c’était initiation à la sécurité routière et au code de la route. Des cours de secourisme sont aussi prévus, entre autres. Le sport et les valeurs transmises dans l’effort collectif prennent aussi une place importante. Des temps de débats et de discussions autour de sujets d’actualité et de grandes thématiques républicaines sont aussi au programme, notamment le soir, avec les encadrants, eux aussi volontaires.

Zoé, de Nantes

Qu’est-ce qui a motivé et attiré les volontaires à être pionniers du SNU ? Réponse de Zoé, Maël, et Solène, originaires de Nantes et Tarbes.

Écouter le podcast

Le SNU, création française

Promesse de campagne du candidat Emmanuel Macron, la « naissance » du SNU était surveillée de près par Gabriel Attal, secrétaire d’Etat à l’Education Nationale et à la Jeunesse. Chargé du développement du dispositif dans les départements test, il est allé à la rencontre des volontaires basés à Evreux.

Écouter le podcast

Gabriel Attal, accompagné de l’Eurois Sébastien Lecornu, ministre des Collectivités Territoriales, en mission communication ? Non, ils l’assurent, à 16 ans, ils auraient aimé participer au SNU.

Écouter le podcast

Un ancrage normand

Avec pour fil rouge un programme et des activités communes aux 13 centres SNU en France, chaque département dispose tout de même de particularités, l’idée étant de faire voyager les jeunes. Les volontaires basés à Evreux découvriront aussi l’histoire de la Normandie en allant visiter le Mémorial de Caen et les plages du débarquement qui viennent de commémorer le 75e anniversaire du Dday.

La phase de test se déroulera pendant un an. Le SNU sera ensuite élargi sur le territoire pour une généralisation totale en 2021.

Reportage 

Écouter le podcast