Actualités Normandie

Les grévistes de Caen s’opposent à la fermeture du centre d’hébergement d’urgence

25 avril 2018 à 13h24 Par Alicia CASTERAS
Installés sur des lits de camp, les salariés du service Trait d’Union manifestent depuis le mardi 24 avril devant la Direction départementale de la Cohésion sociale du Calvados.

Une action symbolique

64, c’est la quantité de lits alignés pour la manifestation, mais c’est également le nombre de places qui risquent de disparaitre au foyer de La Charité de Caen. Rassemblés pour une grève de 24 heures, les employés chargés de la gestion du centre s’opposent à l’importante suppression d’1 million et 130 000 euros de subventions imposée par la préfecture de Normandie.

Des conséquences inquiétantes

C’est d’abord l’avenir des sans-abris hébergés quotidiennement dans le centre qui est remis en jeu. D’autant plus que « les centres sont complets tous les soirs » d’après les éducateurs, pour qui cela serait notamment dû à l’augmentation des demandeurs d’asiles manquant de places dans les structures adaptées. C’est ensuite 14 emplois en CDI qui sont menacés d’être supprimés suite à cette décision de restriction budgétaire.